Voulez-vous recevoir du soleil dans votre boîte courriel?

Nous vous enverrons des infos, des offres promo et les nouveautés de la Martinique

Inscrivez-vous!

En m'inscrivant j'autorise le Comité Martiniquais du Tourisme et ses partenaires à  m'envoyer des informations à  propos de la Martinique.

Invités d’honneur édition 2017

Guy Ferdinand

Une bonne dose d’originalité, un zeste d’audace, une vraie passion.
Un chef pas comme les autres!

Le « Chef aux shorts » comme on le surnomme sur le continent, Guy Ferdinand est l’un des plus fins connaisseurs des produits du terroir martiniquais. Originaire du Morne Rouge, commune du nord de la Martinique nichée au bas de la majestueuse Montagne Pelée, il a dès son plus jeune âge de remarquables ambitions qui l’ont conduit à être aujourd’hui un chef d’entreprise «heureux de l’être» comme il l’indique avec humour, qui parcourt le monde en quête de nouvelles inspirations culinaires. Le parcours professionnel de Guy Ferdinand reflète à ravir sa personnalité, en deux mots : atypique et audacieux.

Après une carrière dans la Marine Nationale, Guy travaille en tant que barman, puis responsable de restaurant, il est par la suite embauché à la promotion des ventes de l’entreprise de spiritueux Pernod Ricard.

Deux ans plus tard, il décide enfin de s’adonner à sa passion : la cuisine, et pas n’importe laquelle! Guy confie avoir acquis une grande partie de son savoir faire de sa grand mère dont il a toujours été proche, et  qui lui a transmis sa connaissance et son amour pour la cuisine Martiniquaise.

Selon cet autodidacte, c’est à « l’école des champs et des grand-mères, qui ne délivre pas encore de diplôme » qu’il fera ses armes, et c’est l’amour des produits du terroir martiniquais qui le motivent chaque jour. Si on lui demande sa recette préférée, sa réponse est invariablement la même : « je ne crois pas arriver à faire deux fois la même recette, car c’est une fois de trop : j’aime la nouveauté, l’exceptionnel, la différence… » …tout un programme pour cet amoureux du goût qui décrit la cuisine comme « un plaisir simple : elle n’a pas de frontières si elle est passionnée ».

Guy est aujourd’hui à la tête de deux restaurants en Martinique : le Babaorum à Fort-de-France, un havre de paix où les cellulaires sont bannis, et le bien connu Petibonum au Carbet qui offre aux visiteurs une expérience authentique les pieds dans l’eau!

Claire-Marie Dubois

Elle ne se contente pas d’être un cordon-bleu. Mieux que mitonner, elle pratique la magie.

Dans la féerie de sa cuisine, les ingrédients se rencontrent dans des bruissements de saveurs, de couleurs et d’odeurs. Munie de sa baguette, notre fée à la peau café, aux cheveux cannelle (origines de son nom de plume K’Fée K’nelle) a troqué son vieux canari pour une cocotte transparente. Elle touille, mêle et démêle, réalisant une cuisine créole authentique, délicieuse et sans gluten, offrant à nos sens la nature et ses bienfaits.

Parce qu’elle est née à l’ombre d’un manguier, aux creux des grandes terres à sucre, des canneliers, des cacaoyers baignés d’embruns marins, la cuisine de Claire-Marie ne ressemble à nulle autre. Tout en rondeur, ensoleillée, chaleureuse, abondante et généreuse, elle se conjugue au féminin, car elle s’inspire du giron de sa terre maternelle.

K’fée K’nelle n’est jamais seule dans sa cuisine. Fruits, légumes, épices, produits de la mer ou racines, tous ont des secrets à confier, une histoire à conter aux quatre vents. Invoquant la pluie, le soleil, l’eau ou la terre, elle métamorphose ces produits en festin, tout en respectant les rigueurs scientifiques qu’ordonne la cuisine. Et l’alchimie opère, à grand renfort d’amour et de partage.

Pour Claire-Marie, chaque repas est un vaste festin dont l’unique vocation est d’être partagé entre amis ou en famille. Et comme, dans toute maison martiniquaise, fêtes, célébrations, anniversaires ou simples apéritifs ponctuent l’existence, tout repas distille ce goût incomparable des joyeuses retrouvailles. 

En plus de ses ateliers culinaires, dispensés dans le cadre merveilleux d’un petit ilet du Robert, sur la côte Atlantique nord de sa chère Martinique, Claire-Marie est également professeure de cuisine au lycée du François, et contribue ainsi à la transmission des plus belles traditions martiniquaises et d’un savoir-faire qui goute la passion.

Nathanaël Ducteil

Chef artiste

Né dans une famille de 5 enfants d’un père Martiniquais et d’une mère dominiquaise, c’est dans la cuisine familiale que Nathanaël va nourrir sans le savoir cet amour pour la cuisine créole.

S’il a les passetemps des enfants de son âge, il a surtout cette tendance à être captivé par les recettes gourmandes de sa mère, le gigot d’agneau du dimanche après l’église, le matoutou des vacances, les queues de crevettes panées incontournables des apéritifs de la famille.

Cependant si l’amour de la cuisine imprègne son enfance, c’est par hasard qu’il découvre le potentiel artistique du métier de cuisinier. C’est sa mère qui, là aussi, sera à l’origine de cette découverte.

En 2002, elle lui trouve un job à la plonge d’un hôtel réputé de l’île : l’Habitation LaGrange sous la houlette du Chef Franck Scherrer. L’apprentissage va être dur, la découverte de la profession aussi passionnante que violente…

1 an d’apprentissage au CFA de Rivière Salée avec Jean-Philippe Crampon, suivi de 2 ans de collaboration comme second avec Franck Scherrer et 3 mois de formation intensive à Alain Ducasse Formation permettrons à Nathanaël, de se voir confier le poste de chef de cuisine à l’Hôtel Plein Soleil ; Il est alors âgé de 22 ans.

Durant plus de 10 ans, il va contribuer par son travail acharné à construire une solide réputation au restaurant de l’hôtel. Il assure ensuite l’ouverture du restaurant de l’hôtel French Coco, où il poursuit ses recherches de saveurs inédites.

En mai 2017, il entame un nouveau virage de sa brillante carrière et proposera désormais des prestations de chef à domicile et des cours de cuisine pour particuliers et entreprises, une façon pour cet amoureux du travail bien fait d’initier le plus grand nombre à l’art culinaire créole.